Compteur live offert par le Homepage Club


Adapté du conte de Grimm.
 Tiré du livre: Mille ans de Contes...

Il était une fois un cordonnier qui, par une suite de
malchances, était devenu très pauvre. Il lui restait à peine
assez de cuir pour fabriquer une seule paire de souliers.
Il tailla donc ce cuir, puis comme il était déjà tard,
il alla se coucher. Le lendemain, dès la première heure,
il s'apprêtait à coudre les souliers quand sur sa table
les chaussures terminées. Surpris, il les examina sous toutes les coutures : il n'y avait pas un seul point de travers.
C'était vraiment un travail magnifique.
Un client entra dans l'atelier et trouva les souliers si jolis
qu'il les paya plus cher que le prix habituel.
Avec cet argent, le cordonnier acheta du cuir pour
fabriquer deux paires de chaussures.
Le soir, il tailla le cuir et, le lendemain, à son réveil, il
trouva les chaussures cousues. il les vendit sans
peine et cet argent lui permit d'acheter du cuir pour quatre
paires de chaussures. Mais il n'eut pas à les coudre :
il les trouva terminées à son réveil. Et il en fut de même
les jours suivants : les chaussures qu'il taillait le soir
étaient toutes prêtes au matin. La pauvreté disparut de sa maison.

Un soir, aux environs de Noël, il tailla son cuir et
dit à sa femme :
- Quelqu'un nous aide pendant la nuit.
J'ai envie de veiller pour voir de qui il s'agit.
- C'est une bonne idée, répondit sa femme.
Ils laissèrent une lumière allumée et se cachèrent
dans le placard. Quand minuit sonna, deux petits
nains tout nus entrèrent dans l'atelier, s'installèrent
à la table de travail et, de leurs petites mains,
se mirent à battre le cuir et à le coudre.
Ils travaillaient si vite et si bien qu'on avait
du mal à en croire ses yeux. Ils ne s'arrêtèrent que
lorsque toutes les chaussures furent terminées.
Alors, ils disparurent d'un bond.
Le lendemain, la femme dit à son mari:
- Grâce à ces petits nains, nous somment devenus
riches. Il faut les remercier. Ils doivent souffrir
du froid, à se promener tout nus comme cela.
Sais-tu ce que nous allons faire ?
Moi, je vais leur coudre à chacun une chemise,
une veste, un pantalon, et leur tricoter des
chaussettes; toi, tu vas leur faire des souliers.


L'homme approuva sa femme et, le soir, au lieu des
 morceaux de cuir, ils placèrent sur l'établi
les vêtements et les chaussures. Puis ils se cachèrent
pour voir ce que les nains allaient faire.
À minuit, ils arrivèrent pour se mettre au travail.
Quelle surprise quand ils virent les jolis petits
vêtements au lieu du cuir ! Tout joyeux, ils
s'habillèrent prestement et se mirent à chanter:

<< Nous sommes si bien habillés
fini le cuir et les souliers !>>



Puis ils commencèrent à danser, à sauter sur les
chaises et les bancs, et, tout en bondissant,
ils arrivèrent à la porte.
À partir de ce jour, ils ne revirent plus.
Le cordonnier continua seul son travail et fut
heureux le reste de ses jours.

© Créations Ladie Lynn 2000-2003
Tous droits réservés.